SOUVERAINETÉ

6 décembre 2012

 

En décembre 2012, SBC a inauguré sa toute nouvelle initiative, une programmation à long terme orientée vers la recherche autour de problématiques culturelles, sociales et politiques pertinentes. Le premier de ces programmes, étendu sur une période allant de 18 mois à deux ans, fait du questionnement de l’idée de soi souverain le cœur de sa recherche abordant le thème de la souveraineté. Afin d’explorer cet enjeu à partir d’un large éventail de perspectives, culturelles, théoriques, institutionnelles, géopolitiques et judiciaires, la programmation met en lumière des pratiques qui traitent tout autant de la manière dont les citoyens ont interrogé les systèmes de gouvernance d’aujourd’hui et d’hier que des enjeux touchant la souveraineté sous un angle global – abordant des sujets pertinents au Canada et ailleurs. Plus généralement, le programme 2012-2014 provoque la rencontre d’artistes et autres praticiens interdisciplinaires de partout à travers le monde, qui s’intéressent aux lignes de failles fragilisant les paramètres supposés incontestables de la vie politique. Le programme 2012-2014 comprend des expositions, des ateliers, des projections, des conférences, des publications et des évènements qui maintiendront les échanges autour de ce sujet. Il souhaite à la fois explorer les possibilités offertes par un art socialement engagé opérant à l’extérieur des contraintes politiques habituelles et la valeur potentielle de ces possibilités.

 

Pour cette première période de recherche axée sur la souveraineté, SBC propose sa plateforme à un certain nombre de créateurs et autres penseurs : la galerie les invite à présenter une analyse, poser des questions, articuler des possibilités d’action créative et réévaluer la complexité des paradigmes politiques actuels. Parmi d’autres sujets, le programme aborde les enjeux pressants liés à la récente vague de stratégies alternatives adoptées pour appeler le changement dans des centres urbains comme le Caire, New York, Montréal ou Mexico, et les luttes qui se poursuivent au Moyen-Orient, en Amérique latine et ailleurs dans le monde. La recherche prend en compte le climat d’incertitude grandissante qui se développe, questionnant l’efficacité des stratégies de gouvernance établies, la fiabilité des médias et les changements qui touchent à l’imputabilité dans tous les forums politiques – « démocratiques » et autres –, tous des enjeux sur lesquels les nouveaux médias sociaux, agissant comme « témoins », ont un impact.

 

Bien que les artistes aient toujours produit des œuvres reflétant les conditions du monde où ils vivent, aujourd’hui plus que jamais la dimension politique et l’approche interdisciplinaire qui lui est inhérente agit au cœur des plus importantes productions culturelles internationales. SBC souhaite agir en tant que forum pour l’exploration des stratégies d’action politique ou culturelle générées par des jeunes, des travailleurs, des immigrants, des féministes et d’autres mouvements politiques, à la fois historiquement – souvent sous la bannière de la décolonisation ou de l’émancipation – et aujourd’hui. Dans sa volonté de susciter et de représenter des pratiques culturelles contemporaines, en 2012-2014 SBC invitera entre autres un ensemble d’artistes, réalisateurs, histo-riens de l’art, activistes, sociologues, architectes, analystes politiques, théoriciens ou intervenants en droits de l’homme, et spécialistes du droit, tant locaux qu’internationaux, à contribuer au débat.​​ 

 

Le projet 2012-2014 propose une large enquête sur les enjeux entourant le concept de soi souverain, prenant en considération la notion traditionnelle de citoyenneté et les relations de pouvoir orthodoxes entre État et sujet. SBC travaillera en étroite association avec des artistes et d’autres participants dont la pratique examine le concept géopolitique et juridique du souverain – une construction incontestablement paradoxale – tel qu’il est employé à travers le monde.

 

Selon l’UNHRC, on compte actuellement plus de 10 millions de réfugiés et plus de 12 millions de personnes déplacées ou apatrides. Quel est l’impact inévitable de cet état de fait sur les notions traditionnelles liées à la souveraineté ? Quelle est la position légale de ces non-citoyens ? Quel rôle légal ces non-citoyens peuvent-ils jouer ? La nouvelle forme d’occupation territoriale propre à ces non-citoyens peut-elle, à tout le moins, fournir les bases d’une façon constructive d’appréhender l’action politique et de conceptualiser l’idée d’« appartenance » à un lieu, à un langage ou à une communauté ? Quels sont les droits du non-citoyen lorsque le discours sur les droits de l’homme est basé sur le lieu de naissance et la nationalité ? Quel est le rôle de la Cour internationale de justice en termes de droits de l’homme par rapport aux non-citoyens ? Comment le paysage juridique doit-il évoluer ? Dans quelle mesure les politiques des institutions gouvernantes sont-elles contraintes par les cadres linguistiques, géographiques et juridiques et leurs limites ?

 

Le thème de la souveraineté sera abordé à travers des recherches qui se regroupent – et se recoupent – autour des sphères du langage, du territoire, de la gouvernance, de la représentation, de l’institution et de la loi. La question du soi souverain s’inscrit au cœur de ces explorations. Les expositions, ateliers, conférences, projections et autres évènements organisés par SBC – et en collaboration avec d’autres espaces à Montréal, au Canada et à l’étranger – viseront à encourager l’implication des publics, et à fournir des occasions multiples pour approfondir une réflexion sur des sujets qui sont dramatiquement d’actualité dans le monde que nous occupons.

 

Pip Day, Directrice/Commissaire

TALK SHOW 

28 février 2015 au 25 avril 2015
Commissaire : el instituto

EXPOSITIONS

119 M AU-DESSUS DU NIVEAU DE LA MER

CRUM

Commissaire : Pip Day

6 décembre 2014 - 14 février 2015

I OF WHOM I KNOW NOTHING

Pablo Sigg 

Commissaire: Pip Day

25 novembre - 29 novembre 2014

"M&A"

GOLDIN+SENNEBY

Participants : Jo Randerson (dramaturge), Paul Leong (banquier d’investissement), Ybodon (informaticien), Anna Heymowska (scénographe), Johan Hjerpe (graphiste) et Gerard Harris (acteur)

Collaboration : La Biennale de Montréal, BNLMTL 2014, L'avenir (looking forward)

27 septembre - 22 novembre 2014

ILLUSIONS PERDUES

Sarah Pierce

Participant : Thomas Dalbec

Commissaire : Pip Day

10 mai  - 28 juin 2014

A PROBLEM SO BIG IT NEEDS OTHER PEOPLE

Basil AlZeri, Daina Ashbee, Maggie Groat, Susan Hiller, Maria Hupfield, Tiziana La Melia, Tanya Lukin Linklater, Annie MacDonell, Gabrielle Moser et Chelsea Vowel

Commissaire : cheyanne turions

15 mars - 3 mai 2014

STAGE SET STAGE

Participants : Pablo de Ocampo, Andrea Geyer, Sharon Hayes, Maria Hupfield, Adam Kinner & Jacob Wren, Dorit Margreiter, Jeanne Randolph, Monique Régimbald-Zeiber, Anne-Marie St-Jean Aubre, cheyanne turions

Commissaire : Barbara Clausen

30 novembre 2013 - 22 février 2014

TREVOR PAGLEN

Trevor Paglen

Commissaire : Paul Wombell

13e Mois de la Photo à Montréal

7 septembre au 9 novembre 2013

DÉBARCADÈRES / LANDINGS

Dustin Wilson, Zacharias Kunuk, Peter Pitseolak / Joanasie Salamonie 

Commissaire : Sarah Watson

23 mai - 6 juillet 2013

LA FABRIQUE DES IMAGES

Harun Farocki, Hito Steyerl

Commissaire : Pip Day

28 février -11 mai 2013

FAULT LINES / LIGNE DE FAILLE

Yael Bartana, Bertolt Brecht, François Bucher, Sophie Castonguay, Angela Melitopoulos & Maurizio Lazzarato

Commissaire : Pip Day

6 décembre 2012 - 16 février 2013