DORIT MARGREITER
l'artiste Dorit Margreiter vidéo 10104 Angelo View Drive, STAGE SET STAGE

Dorit Margreiter, 10104 Angelo View Drive, 2004, film 16 mm transféré en format vidéo, muet, 6:56 min, avec la permission de Krobath Wien, Berlin

l'artiste Dorit Margreiter, vidéo Broken Sequence, STAGE SET STAGE

Dorit Margreiter, Broken Sequence, 2013, film 16 mm transféré en format vidéo HD, couleur, son, 8 min, avec la permission de Krobath Wien, Berlin

Jeudi, 16 janvier, 2014

Programmation de films et discussion menée par Dorit Margreiter et Barbara Clausen au théâtre Paul-Desmarais, Centre Canadien d'Architecture de 17h à 21h

 

Katrina Daschner, (A), Parole Rosette, 2012, 8 min

Oliver Husain, (CA), Purfled Promises, 2009, 10 min

Dorit Margreiter, (A), Broken Sequence, 2013, 8 min

Josiah McElheny, (US), The Light Club of Vizcaya, 2013, 31 min  

Wu Tsang, Wildness, (US), 2012, 72 min

 

 

Dorit Margreiter a développé une pratique artistique qui explore les façons dont l’art, l’architecture, le design, le film, les médias électroniques et la performance se correspondent et se font écho l’un l’autre. En lien avec les intérêts de l’artiste, ce programme de films revisite les relations qu’entretiennent le corps et les notions de genre avec la modernité – notions construites et reconstruites à travers les images photographiques et en mouvement.

 

 

Dorit Margreiter, 10104 Angelo View Drive, 2004, film 16 mm transféré en format vidéo, muet, 6:56 min, avec la permission de Krobath Wien, Berlin. (Présentée du 30 novembre 2013 au 16 janvier 2014)

 

Au cœur de l’installation vidéo 10104 Angelo View Drive se trouve une maison unifamiliale moderne conçue par l’architecte Américain John Lautner, qui a servi de décor aux scènes « maléfiques » de nombreuses productions hollywoodiennes.. Margreiter aborde selon plusieurs perspectives le cauchemar de la famille nucléaire occidentale considéré comme une construction. Dans de courtes séquences filmées, elle présente des façons inattendues d’occuper ou de partager socialement l’espace de ce bâtiment, tout en questionnant simultanément les conventions de la représentation cinématographique.

 

 

Dorit Margreiter, Broken Sequence, 2013, film 16 mm transféré en format vidéo HD, couleur, son, avec la permission de Krobath Wien, Berlin. (Présentée du 17 janvier au 22 février 2014)

 

 

À l’occasion de STAGE SET STAGE, Margreiter traitera du contexte et de l’évolution de sa nouvelle œuvre, Broken Sequence, qu’elle a filmée récemment dans le paysage vernaculaire d’un parc d’amusement de type Disney en état d’abandon – et en même temps, pratiquement détruit – situé tout juste à l’extérieur de Beijing. Le film consiste en une séquence d’images fixes qui évoquent le passé et le présent grâce au traitement sonore que Margreiter réserve aux sons ambiants, en écho au conflit dissociant le paysage onirique ultime du capitalisme de la réalité communiste de ce site abandonné. Ce site, qui depuis une décennie ne parvient pas à sa pleine réalisation, a été utilisé par les fermiers et a servi de lieu de rencontre liminal pour les communautés gaies et transgenres.

 

 

CV


Dorit Margreiter, née en Autriche en 1967, vit et travaille actuellement à Vienne. Elle a d’abord étudié à l’Université de Vienne puis à la University for Applied Arts, aussi à Vienne. Le travail de Margreiter explore les relations qu’entretiennent le film et la vidéo avec les dimensions physiques et sociales de l’architecture. Elle crée souvent des installations pour la présentation de ses films et vidéos qui viennent appuyer et accentuer cette relation. Les œuvres de Margreiter ont été présentées dans des expositions individuelles au Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia à Madrid en 2011, à la SVIT Praha à Prague en 2010 et au MAK Centre for Art and Architecture à Los Angeles en 2009, pour n’en nommer que quelques-unes. Ses œuvres ont été incluses dans plusieurs expositions de groupe organisées par des institutions telles que le MoMA à New York, le Generali Foundation à Vienne, le Museo de Arte Contemporàneo de Monterrey au Mexique et le MUMOK à Vienne.

 

Pour les textes recommandés par Dorit Margreiter, veuillez consulter le centre de recherche.