TransWEB - Branco e Rosa.png



Crédits: Xyk Lalayk

TransWEB
Commissaire: Rodrigo D'Alcântara 
En collaboration avec Gisele Lima, directrice d'A Pilastra
30/09 - 21/10

PROGRAMMATION

 

Semaine #1

Vendredi 30 septembre 2021

Présentation de la programmation

Semaine #2

du 3 au 7 septembre 2021

Présentation & Takeover de Romulo Barros

Semaine #3

du 10 au 14 septembre 2021

Présentation & Takeover de Yná Kabe Rodríguez

Semaine #4

du 17 au 21 septembre 2021

Présentation & Takeover de Dyó Potyguara

Table ronde et finissage

Vendredi 21 octobre 2021: 17h00 à 20h00

Venez assister à une discussion entre les commissaires des exposition Vende tela, compra terra & TransWEB, Daniel Dinato & Rodrigo d'Alcântara modérée par Diogo Rodrigues de Barros, historien de l'art. 

DESCRIPTION

Le projet TransWEB relie des agents culturels brésiliens du Sud dit global à la galerie d'art contemporain SBC (Canada, Amérique du Nord). Immergés dans une existence virtuelle, nous sommes des artistes, des conservateurs et des centres d'exposition mis en réseau par la pensée et la production artistique. Nous refusons les dichotomies, nous assumons l'erreur, l'organique, le spirituel, l'ancestral et le quotidien comme identité et force poétique. Coordonnés par Rodrigo D'Alcântara (promoteur du projet par le biais du Elspeth McConnell Fine Arts Award 2022), en collaboration avec Gisele Lima, directrice de la galerie A Pilastra (Brasília, Brésil), les artistes Dyó Potyguara, Romulo Barros et Yná Kabê Rodríguez ont partagé 3 mois de résidence artistique virtuelle (juin à août 2022), dont les résultats sont désormais présentés au public sur les plateformes de la galerie d'art contemporain SBC. Pendant cette période, nous avons défié les frontières entre le Nord et le Sud à travers TransWEB, en utilisant les plateformes numériques comme moyen de communication, d'expression créative et d'échange intellectuel d'expériences. À travers ce web, nous sommes des avatars qui brassent nos expériences de vie et notre affection au sein de la virtualité. 

En tant que corps dissidents, nos existences défient déjà les dichotomies. Le choix d'avoir le web comme plateforme d'action transnationale et transculturelle est une réaffirmation de la non-binarité, présente dans le flux en ligne et dans les recherches et identités des artistes résidents. Nous reprenons ici le concept de glitch feminism proposé par Legacy Russell. En choisissant le glitch comme point de mire, l'auteure propose de penser l'identité dissidente imprégnée par le virtuel comme une possibilité de construire le soi libéré de la matérialité du corps, étant pluriel, comme un hyperlien. Sur Internet, nous avons affaire à de multiples onglets, applications et espaces de travail, dans un rythme intense et incontrôlable d'échange d'informations. Parmi TransWEB, des enquêtes territoriales et symboliques brésiliennes plurielles se distinguent, telles que les visuels vie-mort de l'alchimiste explorés par Romulo Barros, la force symbolique du travesti mise en évidence à travers l'iconographie du jaguar par Yná Kabê, et le pouvoir des sauvetages ancestraux à travers les semailles anticoloniales de Dyó Potyguara. Au cours de ces mois d'échanges intenses, les artistes résidents ont été stimulés dans leurs processus créatifs par plusieurs références théoriques et pratiques, en plus de l'intégration de leurs récits de vie artistique et de méthodologies plurielles qui aboutissent aujourd'hui au programme public TransWEB.

Ce type d'iconographie contemporaine, formée par les intersections du réel et du virtuel, est imprégnée d'emojis, de gifs, de mèmes et de processus poétiques, dans lesquels nous mettons en avant le chat, la personnalité en ligne et la vidéo comme plateformes de recherche. Ainsi, l'avatar virtuel de chaque artiste résident de TransWEB est une extension de leurs propres identités et pratiques, se connectant au concept de Russell, et allant au-delà des limites de genre du système politique hétéro cis-patriarcal actuel. TransWEB se déroule dans l'écart entre le Sud et le Nord. L'Internet tombe en panne, la vidéo échoue, et le pépin est une puissance. Dans Abya Yala, un terme inventé par le peuple Kuna (Colombie et Panama) pour nommer les Amériques, nous vivons dans des zones de failles constantes. Nous sommes des corps errants en quête de réinvention, nous nous remixons, nous résistons dans la société vers une existence libératrice, ici entrevue par le virtuel mais aussi expérimentée dans une toile tangible construite collectivement dans le réel.

LIENS WEB

BIOGRAPHIES 

 

Rodrigo d'Alcântara

Rodrigo D'Alcântara (Niterói, 1992), est artiste multidisciplinaire, commissaire et chercheur. Il est actuellement étudiant au doctorat en histoire de l’art de l’Université Concordia à Montréal. Il détient aussi une maîtrise en arts visuels de l’Université fédérale de Rio de Janeiro et un baccalauréat en arts visuels de l’Université de Brasília. Sa pratique s’informe de mythologiques brésiliennes sous un œil dissident, syncrétique et multi-dimensionnel. Ses œuvres ont été présentées dans de multiples institutions à travers les Amériques et se retrouvent au sein de collections brésiliennes dont celle du Museu Nacional da  República au Brésil et de la Casa da Cultura da América Latina. D'Alcântara a aussi participé à plusieurs résidences à travers le Brésil. En 2022, il obtient le Elspeth McConnell Award lui permettant d’organiser le projet TransWEB en partenariat avec la SBC galerie d’art contemporain. Son travail est présenté dans les collections du Museu Nacional da República (BR), et de la Casa da Cultura da América Latina (BR). Il a participé à plusieurs résidences artistiques brésiliennes à Aprosmig (Belo Horizonte, BR), Espaço Esponja (São Paulo, BR), NACO (Goiás, BR) et au Jardim Botânico (Distrito Federal,BR).

Gisele Lima

Gisèle Lima détient un baccalauréat en théorie, critique et histoire des arts de l’Université de Brasília. Depuis 2015, elle développe une recherche investiguant les procédés de création artistique, culturelle et commissariale. En tant qu’agente culturelle, elle se spécialise dans la production d’événements artistiques réalisés en contextes de tensions sociopolitiques. Elle est aujourd’hui partenaire et responsable de la Galerie et Maison culturelle A Pilastra et directrice adjointe du projet Conexão Afro.

Romulo Barros

Romulo Barros (Medeiros, 1995) est né.e et a été élevé.e dans la région de Minas Gerais, un environnement social où les modèles comportementaux aboutissent à la répétition d’histoires locales, processus dans lequel tout le monde se retrouve lié. Barros observe ses expériences et les intègre à sa production. Par une recherche axée sur sa mémoire et sa généalogie personnelle, iel tente de tisser des liens affectifs lui permettant d’exprimer sa propre perspective.  Sa pratique récente se situe à la rencontre de la peinture, de l’installation, de la sculpture et de la gravure.

Dyó Potyguara

Dyó Potyguara (Mamanguape, 1994) est une artiste, une éducatrice environnementale et chercheuse intéressée par les dynamiques intersectionnelles du corps, des semences et des autres matériaux terrestres. Elle est médiatrice de pédagogie du paysage au laboratoire de pratiques artistiques et écologiques Terreiro Afetivo. Potyguara est aussi commissaire et cofondatrice de la plateforme Gira_Itinerant Circuit of Performances en plus de faire partie du collectif Ocultas. Son travail est présenté dans des festivals, des résidences et des expositions à Abya Yala, en Europe et en Asie. Originaire de Mamanguape, elle vit et travaille entre Rio de Janeiro, Niteroi et São Gonçalo.

Yná Kabe Rodríguez

Yná Kabe Rodríguez est un.e travesti.e de 30 ans originaire de l’état de Recanto das Emas au Brésil. Je possède un baccalauréat en arts visuels de l’Université de Brasilia où j’ai aussi complété ma maîtrise en arts visuels axée sur les méthodes et procédés de l’art contemporain. Je suis artiste-commissaire-chercheureuse, occupant la poste de secrétaire au SEC-EIB (Secrétariat pour le développement de la première école de l’indiscipline du Brésil). J’agis aussi à titre de producteurice du Brazilian Ballroom Culture avec le projet Grand Prize. 

Logo A PILASTRA-05.png

Partenaires et collaborateurs

de l'exposition

Fine-Arts-logo-01-1.png