Plateformes artistiques dissidentes:

une perspective brésilienne

Image : A tela e a terra (La toile est terre), 2018, par Amilton Mattos. Photographie du Centre Indépendant MAHKU : un lieu de recherche, d'expérimentation artistique et de préservation de la forêt et du savoir Huni Kuin.

Vendredi 21 octobre 2022, 17h00 
En présence à la SBC galerie d'art contemporain
Jaguar 3.png

Venez nous rejoindre vendredi prochain, 21 octobre, pour marquer la clôture de l'exposition Vende tela, compra terra et du programme virtuel TransWEB. La soirée débutera par la projection de Transweb : Recording in progress et sera suivie de la table ronde Dissident art platforms : Une perspective brésilienne. La soirée se terminera par un petit cocktail.

Cette table ronde réunira le co-commissaire de Vende tela, compra terra, Daniel Dinato, le commissaire de TransWEB, Rodrigo d'Alcântara, et la collaboratrice Gisele Lima, directrice du centre d'art A Pilastra (Brasilia). La conversation sera animée par l'historien de l'art Diogo Rodrigues de Barros.

TransWEB : Recording in Progress est un mini-documentaire qui présente la pratique des trois artistes brésiliens, Dyó Potyguara, Romulo Barros et Yná Kabe Rodriguez, qui ont participé au projet de résidence artistique virtuelle TransWEB (juin-août 2022), organisé par le commissaire brésilien Rodrigo D'Alcântara dans le cadre du prix Elspeth McConnell 2022, en collaboration avec la SBC galerie d'art contemporain et A Pilastra Galeria. Dans ce film, divisé en trois épisodes, sont abordées des questions telles que la transnationalité, le transculturalisme, la transespèce, la transsexualité, entre autres manières plurielles de penser la pratique artistique dissidente brésilienne en dialogue avec les épistémologies canadiennes.

Daniel + Ibâ .jpeg
Rodrigo.jpeg
Photo 2022_Diog Rodrigues de Barros.jpeg

Daniel Dinato

Daniel Dinato (1990) à une formation en anthropologie sociale et en études curatoriales. Il effectue des recherches et travaille en collaboration avec le collectif MAHKU depuis 2016.  Il est resté très proche des artistes du collectif depuis ce temps, surtout d’Ibã, avec lequel il a conçu le projet d’exposition « Vende tela, compra terra ».  Il est actuellement doctorant à l'Université du Québec à Montréal, où il développe, en collaboration avec MAHKU, le concept de commissaire-txai, une pratique curatoriale à long terme fondée sur les affinités et la différence. Il est membre du Centre interuniversitaire d’études et de recherches autochtones (CIÉRA), du Groupe de recherche interdisciplinaire sur les affirmations autochtones contemporaines (GRIAAC) et du Núcleo de Antropologia das Sociedades Indígenas e Tradicionais (NIT-UFRGS). 

Rodrigo d'Alcântara (il / lui)

Rodrigo D'Alcântara (Niterói, 1992), est artiste multidisciplinaire, commissaire et chercheur. Il est actuellement étudiant au doctorat en histoire de l’art de l’Université Concordia à Montréal. Il détient aussi une maîtrise en arts visuels de l’Université fédérale de Rio de Janeiro et un baccalauréat en arts visuels de l’Université de Brasília. Sa pratique s’informe de mythologiques brésiliennes sous un œil dissident, syncrétique et multi-dimensionnel. D'Alcântara a participé à plusieurs résidences à travers le Brésil. En 2022, il obtient le Elspeth McConnell Award lui permettant d’organiser le projet TransWEB en partenariat avec la SBC galerie d’art contemporain. Son travail est présenté dans les collections du Museu Nacional da República (BR), et de la Casa da Cultura da América Latina (BR). Il a participé à plusieurs résidences artistiques brésiliennes à Aprosmig (Belo Horizonte, BR), Espaço Esponja (São Paulo, BR), NACO (Goiás, BR) et au Jardim Botânico (Distrito Federal,BR).

Gisele Lima (elle)

Gisèle Lima détient un baccalauréat en théorie, critique et histoire des arts de l’Université de Brasília. Depuis 2015, elle développe une recherche investiguant les procédés de création artistique, culturelle et commissariale. En tant qu’agente culturelle, elle se spécialise dans la production d’événements artistiques réalisés en contextes de tensions sociopolitiques. Elle est aujourd’hui partenaire et responsable de la Galerie et Maison culturelle A Pilastra et directrice adjointe du projet Conexão Afro.

Diogo Rodrigues de Barros

Diogo Rodrigues de Barros est un historien diplômé de l’Université de São Paulo et de l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS, Paris). Il est actuellement doctorant en histoire de l’art à l’Université de Montréal, où ses recherches portent sur l’histoire intellectuelle et la critique d’art latino-américaines depuis les années 1960. Il a aussi un intérêt marqué pour les relations culturelles internationales, son histoire et actualité, notamment entre les pays de la francophonie et l’Amérique latine. En 2020-2021, il a conçu et coordonné le cycle de conférences « Quelles histoires de l’art pour le temps présent ? / What Art Histories for Present Times? », avec le soutien du Programme interuniversitaire de doctorat en histoire de l’art de Montréal.

EN PARTENARIAT AVEC 

Logos table ronde.jpg
Gisele.jpeg
UQAM-departement de l'histoire de l'art.jpeg
UQAM_faculté des arts.jpeg
Logo A PILASTRA-05.png
Fine-Arts-logo-01-1.png