BIOGRAPHIES

Joeun Aatchim

 

Title. Double click me.

confectionne une forme d’écriture visuelle empruntée de l’élocution littéraire dans Essayism. Pour assouvir son désir de façonner des « coïncidences » immatérielles, sa pratique inclut la mosaïque, la céramique, le dessin, la fresque et les estampes. Dans sa performance incorporant doublage et ventriloquie, elle raconte de façon illogique ses préoccupations envers la relation entre l’artiste et son œuvre, provoquant des réflexions au sujet de la paternité ou la source d’origine, la désincarnation, et la sincérité de la voix. Elle détient un baccalauréat en Studio Art de l’université de New York ainsi qu’une maîtrise en Visual Arts de l’université Columbia à New York. Elle a également été formée à Skowhegan School of Painting & Sculpture. Depuis 2009, elle travaille sur son anthologie personnelle de mémos, intitulée Four (of) Mattresses Stacked on Misery.

Yen-Chao Lin 林延昭

 

se décrivant comme archiviste postmoderne et adepte de l’histoire naturelle, elle est collectionneuse passionnée d’objets divers, des dossiers familiaux trouvés aux spécimens biologiques et documents éphémères de l’ère victorienne. Artiste multidisciplinaire basée à Montréal, Lin soulève des questions sur la fugacité de l’existence à travers le jeu intuitif, la collaboration et le piochage. Sa pratique explore l’histoire orale, les pratiques religieuses traditionnelles, l’écologie et la permaculture sociale. Ses œuvres ont été présentées à Antimatters Media Art (Victoria), articule (Montréal), Festival du nouveau cinéma (Montréal), Image contre nature (Marseille), Pop Montréal, et à Women Make Waves (Taipei), entre autres. À la suite de sa résidence à OBORO en 2017 (Montréal), elle est artiste en résidence à Banff dans le cadre du programme Le livre en évolution en 2018.

Curtis Talwst Santiago

 

est un ancien apprenti de Lawrence Paul Yuxweluptun. Le travail de Santiago a figuré dans des expositions solo et de groupe à l’internationale, y compris au Studio Museum à Harlem (New York, NY), Perez Art Museum (Miami, FL), Art Gallery of Mississauga (Mississauga, Canada), Art Gallery of Ontario (Toronto, Canada), Cooper Cole (Toronto, Canada), New Museum (New York, NY), ICA à Virginia Commonwealth University (Richmond, VA), Analix Forever (Genève, Suisse), et à la Biennale de Dakar (Sénégal).

Sahar Te

 

est une artiste basée à Toronto qui mobilise des méthodes ouvrent des réalités alternatives et défient les approches courantes en ce qui à trait aux notions du contenu soi-disant «original». Diplômée de l’Alberta College of Art and Design en 2017, elle prépare actuellement une maîtrise en Visual Studies in Studio Art à l’université de Toronto. Du langage et de la sémiotique à la dynamique et l’éthique sociale en passant par les discours géopolitiques, ses projets remettent en cause les rapports de pouvoir à différents niveaux.

Couzyn van Heuvelen

est un sculpteur canadien et inuit né à Iqaluit, Nunavut, mais ayant passé la plus grande partie de sa vie dans le sud de l’Ontario. Son travail explore la culture et l’identité inuite, les nouvelles et anciennes technologies, ainsi que le récit personnel. Bien qu’enracinée dans l’histoire et les traditions de l’art inuit, sa pratique s’écarte des méthodes de création inuites établies et fait recours à un éventail de procédés de fabrication. Couzyn détient un baccalauréat de l’université York et a complété une maîtrise à l’université NSCAD.