JE N'ÉTAIS PAS QU'UNE SIMPLE CHIMÈRE

ALEESA COHENE, LUANNE MARTINEAU, 

LILI REYNAUD-DEWAR, LUCIE STAHL

COMMISAIRES : LEISURE PROJECTS

21 NOVEMBRE 2009 - 23 JANVIER 2010

Je n'était pas qu'une simple chimère, Cohene, Martineau, Reynaud-Dewar, Stahl, Leisure Projects

Lili Reynaud-Dewar, The Power Structures, Rituals & Sexuality of the European Shorthand Typists 2 (capture d'écran), 2009. Photo reproduite avec l'aimable permission de l'artiste et de Mary Mary, Glasgow

INFORMATION

SBC galerie d’art contemporain présente je n’étais pas qu’une simple chimère. Les commissaires Meredith Carruthers et Susannah Wesley ont élaboré un projet consacré à l’héritage de l’art féministe des années 1970 et aux pratiques actuelles de quatre artistes : Aleesa Cohene, Luanne Martineau, Lili Reynaud-Dewar et Lucie Stahl. En inventant des formes visuelles contemporaines qui revisitent le passé, ces artistes renouvellent et stimulent le dialogue entre les générations de féministes. Un opuscule, incluant des textes des artistes et des commissaires, accompagnera l’exposition.



Aleesa Cohene (Canada) détourne le genre hollywoodien en s’appropriant des extraits de films des années 1970 et 1980 à partir desquels elle réalise un montage vidéo décrivant une tumultueuse surcharge émotionnelle entre deux femmes.



Luanne Martineau (Canada) s’approprie les arts textiles et revisite l’esthétique moderniste pour créer des œuvres imposantes qui accaparent l’espace et déstabilisent le spectateur par leur puissante force d’évocation du corps.



Lili Reynaud-Dewar (France) crée des performances et des installations où la collaboration avec plusieurs performeurs sert à la construction de récits complexes qui suscitent un examen des enjeux liés au pouvoir et à l’identité.



Lucie Stahl (Allemagne) réalise des séries de photocollages dans lesquelles elle décontextualise des documents emblématiques de la génération baby-boomer où l’étrangeté sert à une réinterprétation inusitée de cette période charnière du féminisme..



Parallèlement à l’exposition, SBC convie le public à un programme inédit de salon-événements et de projections de films. Par la création d’espaces de discussions et d’échanges conviviaux avec des artistes et des historiennes de l’art ayant marqué la deuxième vague du féminisme, notamment à Montréal, je n’étais pas qu’une simple chimère ouvre les possibilités de réflexions sur les enjeux actuels du féminisme en art contemporain.

Aleesa Cohene

Luanne Martineau

Lili Reynaud-Dewar

Lucie Stahl

ARTISTES

DOCUMENTATION

Vernissage

Le samedi 21 novembre 2009, de 15h à 17h

En présence des artistes

ÉVÉNEMENTS

R.S.V.P. pour Salons I, II et IV. Les places sont limitées.

 

Toutes les activités sont gratuites.

 

Les Salons auront lieu à SBC, sauf pour le Salon III.

 

Ceux-ci sont organisés en collaboration avec la galerie FOFA.

SALON I

Mardi 24 novembre 2009 à 18 h

En anglais

HIER, AUJOURD’HUI ET DEMAIN – REGARD D’UNE COMMISSAIRE SUR L’ART FÉMINISTE

CATHERINE MORRIS, conservatrice au Elizabeth A. Sackler Center for Feminist Art, Brooklyn Museum.

SALON COMPLET

SALON II

Samedi 5 décembre 2009 à 14 h

Bilingue

HIER – ART FÉMINISTE, POLITIQUE ET COMMUNAUTÉ

CLARA GUTSCHE, artiste et cofondatrice de La Centrale Galerie Powerhouse

ROSE MARIE ARBOUR, historienne de l’art

SALON COMPLET

SALON III

Dimanche 17 janvier 2010 à 14 h

LES FEMMES ET LE CINÉMA D’AVANT-GARDE

Les filles du Roy de Anne-Claire Poirier

(56 min, 1974)

Je tu il elle de Chantal Akerman

(90 min, 1974)

Amphithéâtre York, Université Concordia, 1515, rue Ste-Catherine o, EV-01.615

SALON IV

Jeudi, le 21 janvier 2010 à 18 h

En anglais

HIER ET AUJOURD’HUI – HISTOIRE DE L’ART FÉMINISTE

AMELIA JONES, historienne de l’art, critique et commissaire indépendante.

SALON COMPLET