Design graphique : obscurcissement et renégociationSymposium + lancementdu numéro 141 de C Magazine - Graphic Design

28, 29, 30 mars

« Étant donné que l’on se méprend souvent par rapport au design graphique […] nous tentons d’éviter certaines des questions angoissantes de notre milieu, telles que : Que peut faire le design (afin de rendre les choses "meilleures")? Comment le design peut-il résoudre nos problèmes? […] En bref, cet enjeu est une tentative de demander honnêtement : que fait vraiment le design? Comment le design est-il mêlé au pouvoir et comment manifeste-t-il ce qu’il impose? »

 

- Chris Lee et Ali Shamas Qadeer

Dirigé et édité par les artistes de l’exposition Assemblages Souples Cycle 1, Chris Lee et Ali Shamas Qadeer, le numéro 141 aborde le design graphique en tant que « pratique visuelle qui donne forme au pouvoir et façonne les méthodes de savoir. » Afin de fêter le lancement de ce numéro, nous avons assemblé une série de conférences et d’ateliers qui examinent les manières dont le design graphique est utilisé : afin de miner et/ou maintenir les récits de pouvoir coloniaux et capitalistes, créer et/ou démanteler des communautés, valider et/ou rejeter certains savoirs et certaines informations.

 

Présentée conjointement par SBC galerie d’art contemporain et C Magazine, Design graphique : obscurcissement et renégociation vise à amplifier, pousser, provoquer et remettre en cause les thèmes communs du numéro 141 de C Magazine et du programme commissarial actuel de SBC, Assemblages souples.

JEUDI, 28 MARS

 

18 h 30 – 19 h 30 : 

Michèle Champagne - À propos de Design Canada

 

« De quoi est-il question quand on parle du Canada moderne? De hockey. De multiculturalisme. De paysages. De villes internationales. D’humanitaires. Et, par-dessus tout, de gens aimables. Le documentaire Design Canada de Greg Durrell traite de ces sujets et du rôle joué par le design graphique dans leur formation. Mais le film n’est pas que ça; il s’agit également d’un regard fascinant, quoiqu’involontaire, sur un monde où le projet colonial canadien est à la fois dissimulé et à la vue de tous. » Michèle Champagne propose un parcours à travers sa critique de Design Canada (2018) de Greg Durrell, publiée dans le numéro 141. Le long métrage documentaire de Durrell déborde d’histoires inédites, en plus d’être un spécimen des fictions coloniales dominantes — enjolivé de récits progressistes, de visions modernes et de joyeuses mélodies.

 

Michèle Champagne est une designer qui circule entre la recherche visuelle, la direction artistique et le design d'édition à travers les médias. Après une maîtrise à l'Institut Sandberg à Amsterdam en 2011, elle est reconnue pour ses collaborations avec Artexte, Droog, Metahaven, Penguin Random House Canada, Institut Strelka et VPRO, un diffuseur public néerlandais.

 

 

19 h 30 – 20 h 30 : 

Chris Lee et Ali Shamas Qadeer - Conception des économies scripturales

 

Les designers et enseignants Chris Lee et Ali Shamas Qadeer discuteront de l’univers du document : du formulaire bureaucratique en tant qu’objet graphique, et des autres objets semblables qui peuplent ce que la théoricienne Lisa Gitelman appelle l’économie scripturale. La recherche de Gitelman examine comment les formulaires imprimés et reproductibles (formulaires d’admission médicale, d’application, etc.) sont au cœur de la création culturelle, de la production du savoir et de la réification de l’information. Quelle agentivité/subjectivité les designers ont-ils dans la création du document en tant que genre du design?

 

Chris Lee est un concepteur graphique et enseignant établi à Buffalo et à Toronto. Il est diplômé de OCADU (Toronto) et du Sandberg Instituut (Amsterdam), et a travaillé pour The Walrus Magazine, Metahaven et Bruce Mau Design. Sa recherche explore l’enchevêtrement du design au pouvoir, aux normes qui définissent le standard et au concept de légitimité. Chris est professeur adjoint à l’Université de Buffalo SUNY et membre du comité de programmation à la Gendai Gallery et à Squeaky Wheel. Il est actuellement coéditeur invité du numéro 141 de C Magazine sur le thème « Graphic Design ».

 

Ali Shamas Qadeer est un concepteur graphique et enseignant établi à Toronto. Il travaille sur le web, en impression, ainsi que sur le recoupement de ces deux pratiques. Après avoir complété un baccalauréat en études religieuses à l’Université McGill, il a développé une pratique indépendante de design à New York, puis a complété un MFA au Rhode Island School of Design en 2014. Son travail est axé sur la conception algorithmique de formes, la conception interactive et le design graphique en tant que discipline des sciences humaines. Depuis son retour au Canada en 2013, Ali a joint la faculté de OCADU, où il est professeur adjoint aux programmes de design graphique et de design industriel.

 

 

20 h 00 – 20 h 30 : 

Discussion dirigée par Chris + Ali, avec artistes invité.es

Joignez-vous à Lee, Qadeer et aux invité.es pour une discussion informelle suivie d’une réception.

VENDREDI, 29 MARS

 

18 h 00 – 19 h 00 : 

Sébastien Aubin - Conférence - Tout au pied de la lettre, remettre en cause les intentions

 

Devrait-on percevoir les caractères syllabiques cris comme une collaboration entre colonisateurs/envahisseurs, ou comme quelque chose qui nous a été dérobé et que nous réclamons à présent? Comment les traditions orales autochtones sont-elles prises au pied de la lettre, et quand et par qui sont-elles remises en cause? Inspirée par et développée autour d’un texte par Joi Arcand et Dre Winona Wheeler dans C Magazine Issue 141, la conférence d’Aubin abordera sa création récente d’une police d’écriture crie Open Source, ainsi que l’historique complexe de sa famille avec les caractères syllabiques cris.

 

Sébastien Aubin est designer autochtone en résidence à la School of Art à l’Université du Manitoba. À travers ce programme, il a produit un corpus créatif et documentaire visant à approfondir la compréhension du design et des formes graphiques. Ayant travaillé pour certains des studios de design les plus prestigieux au Canada, Sébastien est présentement un graphiste indépendant basé à Montréal. Il est membre fondateur du collectif ITWÉ, voué à la recherche, à la création et à l'éducation des publics en matière de culture numérique autochtone. Il fait également partie du collectif AM, qui crée des œuvres axées sur l’imaginaire afin de susciter un dialogue sur des sujets liés à la vie et aux émotions quotidiennes. Il est un fier membre de la Nation crie Opaskwayak au Manitoba.

 

 

19 h 15 – 20 h 15 : 

Kalpana Subramanian - Visions enchevêtrées : naissance d’une pédagogie de design radicale en Inde

 

L’artiste et cinéaste Kalpana Subramanian revisitera les manières dont les forces enchevêtrées du Bauhaus allemand et de l’anticolonialisme du début du 20e siècle en Inde ont pu agir sur la mise en place de la première école de design du pays suivant son indépendance. Le patrimoine de la fondation du National Institute of Design (NID) d’Ahmedabad raconte la fusion de divers modernismes ayant permis de former une pédagogie de design radicale en Inde. Basée sur le légendaire India Report (1958) de Charles et Ray Eames, NID témoigne d’une vision transculturelle humaniste du design qui est peut-être plus pertinente aujourd’hui qu’elle ne l’a jamais été.

 

Kalpana Subramanian est une artiste-cinéaste et candidate au doctorat du Department of Media Study à SUNY Buffalo. Sa recherche, axée sur l’esthétique du cinéma expérimental et des médias, emploie un cadre de recherche interdisciplinaire et transculturel. Ses courts métrages ont été présentés dans des festivals de films à travers le monde et ont remporté plusieurs distinctions. Elle était chercheuse invitée Fulbright au Brakhage Center de l’Université du Colorado Boulder en 2015-2016. Subramanian enseigne en cinéma, médias et communication à des étudiants de premier cycle en Inde et aux États-Unis depuis 2006. Elle est diplômée de la National Institute of Design, à Ahmedabad.

 

 

20 h 15 – 20 h 45 : 

Discussion dirigée par Chris + Ali, avec artistes invité.es

Joignez-vous à Lee, Qadeer et aux invité.es pour une discussion informelle suivie d’une réception

 

 

20 h 30 – 22 h 00 : 

Lancement du numéro 141 + réception

Joignez-vous à SBC, C Magazine et aux artistes invité.es afin de fêter le lancement du numéro 141. Des exemplaires du magazine seront disponibles à l’achat.

 

SAMEDI, 30 MARS

 

13 h 00 – 15 h 00 ATELIER - Lucas LaRochelle - Syllabus de/pour sentiments queer

 

 

« Ce qui est épuisant de la vie queer c’est qu’on doit constamment l’inventer. Il existe si peu de conventions sur lesquelles s’appuyer. En même temps, il est aussi vraiment excitant d’imaginer que l’on pourrait être en train d’inventer quelque chose qui fonctionnera mieux que les formes d’efficacité que nous considérons normatives. »

- Lauren Berlant, On Citizenship and Optimism 1

 

 

Pour cet atelier, LaRochelle s’inspirera des discussions de Qadeer et de Lee à propos du design et du pouvoir, ainsi que des interrogations des artistes du premier cycle d’Assemblages souples, Collective Question, à propos du Tolstoy College. Le projet Queering the Map de LaRochelle est né d’un désir de placer l’ « expérience » queer à égalité avec la « théorie » et l’ « histoire », afin de donner plus de poids aux manières dont la vie queer est formée et informe également la production d’espaces, tout en travaillant à déstabiliser la voix académique et d’autorité.

 

 

Explorant plus profondément les intérêts du Tolstoy College en matière d’ « expérience, d’émotions et de sentiments subjectifs », cet atelier invitera les personnes participantes à utiliser le contenu de Queering the Map, une vaste archive d’expérience queer générée par la communauté, afin de créer leurs propres syllabus expérimentaux de/pour sentiments queer. À travers des conversations et des designs collectifs, ces syllabus seront publiés sous forme d’affiches accessibles pour impression sur place et hors site après l’atelier, et affichées dans l’espace galerie. Ces affiches seront également archivées dans l’INDEX, une plateforme web créée dans le cadre de l’exposition Assemblages Souples.

 

Le design multidisciplinaire et la recherche de Lucas LaRochelle examinent queerness, la technologie, et l’architecture. La pratique de LaRochelle inclut le design graphique, les médias numériques, la conception de costumes et la technologie portable. LaRochelle se voue à utiliser son travail comme critique de la culture contemporaine et afin d’explorer des alternatives tangibles. LaRochelle est à l’origine de Queering the Map, un projet de recartographie généré par la communauté qui archive des moments, des souvenirs et des histoires queer en relation avec l’espace physique. LaRochelle a donné des conférences et dirigé des ateliers à Montréal (magazine Échelles, A School A Park, QueerTech, The Ethnography Lab, Montréal Design Club), New York (Theorizing the Web), Los Angeles (UCLA), Amsterdam (Hackers and Deisgners), Londres (Somerset House), Lima (Scotiabank Digital Factory Perú), Porto Rico (École d’architecture de l’Université de Porto Rico), et Zurich (festival Otherwise). Queering the Map a obtenu une mention honorable à Prix Ars Electronica 2018, et était en présélection pour le Lumen Prize en arts numériques et pour les Kantar Information is Beautiful Awards.

 

 

1. Berlant, Lauren. Interview by David K Seitz. On Citizenship and Optimism, 22 Mar. 2013, https://societyandspace.org/2013/03/22/on-citizenship-and-optimism/.