Lancement
The HIV Howler Issue 4 : Movement-Migration

07.08.2019

17h - 21h 

 

Lancement et réception avec éditrices

Anthea Black + Jessica Whitbread
Performances à 18H
avec Mikiki (TO), Jordan Arseneault (MTL)

et Lisa Freedman (NYC)

Lancé dans le cadre du programme annuel Loosely Assembled / Assemblages Souples, le quatrième numéro de The HIV Howler, intitulé « Movement-Migration », présente le travail d’artistes, d’écrivain.e.s et d’activistes atteint.e.s du VIH qui proviennent du Canada, du Brésil, du Mexique, de la Pologne, de Taïwan, de la Roumanie, du Rwanda, de l’Ouganda et des États-Unis.

 

Le mercredi 7 août, joignez-vous aux éditrices Anthea Black, Jessica Whitbread et à leurs invité.e.s, pour une soirée consacrée à leur intervention dans le cadre de la programmation en cours. Une table ronde animée par les éditrices sur la lutte activiste contre le sida et l’édition d’art sera suivie d’une performance des artistes invité.e.s Mikiki et Jordan Arseneault et d'une courte lecture de Lisa Freedman.

 

The HIV Howler: Transmitting Art and Activism est un journal d’art produit en édition limitée qui se concentre sur la production artistique et culturelle liée à l’épidémie mondiale du VIH. Cette tribune se veut à la fois un lieu de dialogue, un appel à l’autodétermination esthétique, une réponse aux mesures purement symboliques et un guide pour se frayer un chemin à travers les ambiguïtés vibratoires qui prennent forme entre la politique, la pathologie et la communauté. L’art et les artistes jouent un rôle fondamental dans la mise en œuvre d’une compréhension sociétale plus large du VIH, travaillant souvent à partir de l’expérience directe et au sein des communautés les plus touchées par le virus. En rassemblant les voix des artistes séropositif.ve.s, nous reflétons aussi bien l’impact immédiat et l’urgence des dialogues sur la pandémie du VIH/sida que leur continuité historique.

Crédit: The HIV Howler

Anthea Black est une artiste, une écrivaine et une travailleuse culturelle canadienne vivant à San Francisco et à Toronto. Traitant de l’histoire féministe et queer, de la collaboration, de la matérialité et du travail, ses œuvres ont été exposées au Canada, aux États-Unis, en France, en Allemagne, aux Pays-Bas et en Norvège. Black a codirigéles publications HANDBOOK: Supporting Queer and Trans Students in Art and Design Education,avec Shamina Chherawala, et The New Politics of the Handmade: Craft, Art and Design, avec Nicole Burisch, et édite avec Jessica Whitbread le journal The HIV Howler: Transmitting Art and Activism. Elle est professeure adjointe en médias imprimés et au cycle supérieur en arts visuels au California College of the Arts.

 

Jessica Whitbread est une activiste queer et une artiste vivant au Kyrgyzstan et à Toronto. Son travail comprend, entre autres, le projet LOVE POSITIVE WOMEN, l’événement No Pants No Problem, le co-commissariat avec Alex McClelland de POSTERVirus, l’édition avec Anthea Black du journal The HIV Howler: Transmitting Art and Activism et la publication du livre Tea Time: Mapping Informal Networks of Women Living with HIV en 2015. Elle a été récipiendaire de la résidence d’artiste Wesley Mancini au McColl Center for Art and Innovation, du Prix du premier ministre pour l’excellence artistique du gouvernement de l’Ontario et du Visual AIDS Vanguard Award. En 2016, elle a donné naissance à des jumeaux et a milité pour l’allaitement en public dans le contexte canadien.

 

Ensemble, elles se sont entourées d’un comité éditorial consultatif composé de : Theodore Kerr, un artiste et écrivain d’origine canadienne basé à Brooklyn et membre fondateur de What Would an HIV Doula Do?Jordan Arseneault est un performeur, écrivain et traducteur montréalais dont le travail porte sur des enjeux tels lea queerness, le VIH et l'injustice sociale. Lisa Freedman est écrivaine et enseignante à l'International Women's Writing Guild et à The New School. Charles Ryan Long, un artiste multimédia de Chicago qui utilise la fabrication du papier et la production imprimée pour communiquer des récits de souvenirs et d’héritage susceptibles de provoquer des changements culturels critiques. Kairon Liu, un artiste-commissaire et photographe basé à Taipei dont la pratique renvoie à des récits touchant la religion, la maladie et les valeurs universelles, à l’exemple de son projet Humans as Hosts, qui vise une meilleure compréhension de la situation vécue des personnes atteintes du VIH et une sensibilisation accrue au sida. Mikiki, Notorious SlopQueen, artiste de performance et vidéaste queer active dans le milieu de la santé communautaire, vivant aujourd’hui à Toronto mais provenant de Terre-Neuve et ayant des origines acadienne/mi’kmaq et irlandaise. Mikiki se produit également ce soir-là. Mikiki est un.e artiste et un.e activiste queer basé.e à Toronto. Darien Taylor, qui vit avec le VIH depuis plus de trente ans et qui a été active dans la communauté séropositive de Toronto, notamment en tant que codirectrice de l’anthologie Positive Women: Voices of Women Living with AIDS. L'Orangelis Thomas, une artiste, une féministe et une blogueuse afro-caribéenne militant pour les droits sexuels, reproducteurs et des personnes atteintes du VIH ; et wannabe Bruja, née et basée à San Juan, Porto Rico, qui s’implique au sein des réseaux internationaux GNP+, ICW et Pangea. 

 

 

 

The HIV Howler remercie le Conseil des arts de Toronto et la galerie SBC pour leur soutien.

 

Les documents et images d'archives sont présentés en partenariat et avec le soutien de The ArQuives, les archives LGBTQ2+ du Canada.

 

La galerie SBC remercions sincèrement le ACCM et la COCQ-SIDA pour leur soutien à la programmation.