BIOGRAPHIES DES ARTISTES

Sebastián Calfuqueo fait partie du collectif Mapuche Rangiñtulewfü et de Yene Revista. 
D'origine Mapuche, le travail de Calfuqueo fait appel à son héritage culturel afin de proposer une réflexion critique sur le statut social, culturel et politique du sujet Mapuche dans la société chilienne contemporaine et en Amérique latine. Son travail comprend des installations, des céramiques, des performances et des vidéos afin d'explorer les similitudes et les différences culturelles ainsi que les stéréotypes produits par le croisement des modes de pensée autochtones et occidentaux. Son travail a également pour but de rendre visibles les problèmes que présentent les mouvements de féminisme et de dissidence sexuelle.

Carolina Caycedo est une artiste multidisciplinaire colombienne, née à Londres, connue pour ses performances, ses vidéos, ses livres d'artiste, ses sculptures et ses installations qui traitent de questions environnementales et sociales. Son travail contribue à la construction de la mémoire historique environnementale en tant qu'élément fondamental pour la non-répétition de la violence contre les entités humaines et non-humaines. Elle vit et travaille à Los Angeles. Elle est lauréate de la première bourse d'artiste latino-américaine 2021-2022 et de la première bourse Borderlands 2020-2022 du Center for Imagination in the Borderlands de l'Arizona State University (ASU) et du Vera List Center for Art and Politics de la New School. 

Mei-Kuei Feu est une artiste montréalaise, née à Taipei. Elle a grandi sur les rives de la rivière Keelung sinueuse, verdoyante et menaçante avec ses débordements. Depuis, elle s'intéresse à notre rapport avec la nature et explore l'aspect sensible de l'eau par la photo, la vidéo, l'installation et l'intervention publique. La réalisation Eaux vives, en 2004, a marqué un moment décisif de cette aventure. Récemment, elle a créé le blogue Flux Yamaska pour partager des récits de la rivière Yamaska.

Genevieve Robertson est une artiste interdisciplinaire ayant une formation en études environnementales, qui travaille entre des processus collaboratifs et matériels, basés sur le lieu. Son travail s'inspire d'une histoire personnelle et intergénérationnelle de travail sur les ressources dans des camps forestiers éloignés de toute la Colombie-Britannique. La pratique de Robertson explore les mondes élémentaires, géologiques et plus qu'humains, en tenant compte du schisme entre le temps primordial et le moment actuel du pétro-capitalisme frénétique, du changement climatique et de l'effondrement de l'écologie. Robertson est titulaire d'un baccalauréat en beaux-arts de l'Université NSCAD (Halifax), d'une maîtrise en beaux-arts de l'Université Emily Carr (Vancouver) et a bénéficié d'un soutien international dans le cadre de résidences, de conférences et d'expositions. Son travail a été publié par The Centre for Alterity Studies, The Capilano Review, The Society for the Diffusion of Useful Knowledge, et a figuré dans les récentes compilations Outdoor School, Fire Season et Art and Climate Change. Elle est d'ascendance britannique et française et vit actuellement sur le territoire traditionnel et non cédé des peuples sn̓ʕay̓ckstx Sinixt Arrow Lakes et Yaqan Nukij Lower Kootenay Band.

Daniel Torres vit à Bogota, sa ville natale, où il enseigne, travaille et joue avec des films 16 mm. Après avoir étudié l'architecture à l'Université Cornell, il a travaillé avec des procédés cinématographiques analogiques et des projets documentaires, tout en travaillant comme traducteur et designer. Son travail utilise des procédés artisanaux de développement et de tournage pour explorer la relation entre l'image, la matérialité et la mémoire.