photo: Yuula Benivolski

DANIELLE ST-AMOUR

COMMISSAIRE EN RÉSIDENCE 2019

 

Poursuivant son travail sur les pratiques collectives et collaboratives axées sur les publications d'artistes, l'artiste, auteure et commissaire Danielle St-Amour invitera artistes et public à aborder les précédents historiques ainsi que les applications contemporaines de l'édition d'artistes radicale en tant que Commissaire en Résidence à SBC en 2019.

 

Issue du climat politique complexe et agité des années 1960, l'édition d'artistes s’inséra dans le dialogue de l'art contemporain en tant que proposition curative, une tentative de «démocratisation» de la création et la production d'œuvres d'art. En juxtaposant les capacités du dépliant politique avec la flexibilité narrative du livre d’artiste et l’accessibilité venant du coût peu élevé du multiple d’artiste, le livre d’artiste à caractère politique visait à donner aux artistes un accès direct aux moyens de production. Cependant, comme l’a écrit l’éditeur Brian Wallis dans le catalogue de Printed Matter de 1986, « l’expression « livre d’artiste à caractère politique » elle-même renferme une contradiction. Elle tente de relier la fonction politique - qui requiert action, affirmation, persuasion et engagement - et le livre d'artiste - une forme précieuse, produite en relativement peu d’exemplaires, pour un public et un marché spécialisés, sans moyen de distribution efficace. »

 

Aujourd’hui, le livre d'artiste retient son statut démocratique dans le monde de l'art et opère toujours comme outil de résistance au coeur d’un moment où le travail est immatériel et où les modes de diffusion sont innombrables. Face aux importants changements de paradigme dans le domaine de l’édition d’artistes aujourd’hui, la nature politique inhérente des éditions d’artistes continue d’être hantée par cette contradiction, assujettie simultanément à un mépris populaire assourdissant et/ou à une vénération au sein de l’art contemporain. En mettant fortement l'accent sur l'engagement envers l'impression et l'esthétique, les systèmes complexes qui donnent lieu à ces pratiques échappent souvent à nos regards et analyses.

 

Le prochain cycle de programmation se penchera sur les systèmes sous-jacents qui motivent, créent et agitent la publication d’artistes contemporaine alors qu’elle se confronte à son essence et à ses esprits, anciens et nouveaux, accueillant et luttant contre ses contradictions innés. En travaillant avec des artistes locaux et internationaux qui soit attaquent directement ou évadent vivement le paradoxe du livre d’artiste à caractère politique via le design, la production, la distribution et même l’administration, ce cycle d’expositions met en évidence les échafaudages et les squelettes de l’édition d’artistes. En mettant ces nouveaux modèles en dialogue avec des archives d’antécédents prétendus, nous examinerons et imaginerons de nouvelles manières de décoloniser, de décentraliser et de resituer la presse des artistes.