Sénégal - Conférences

 

À Vidéographe, UQAM, Concordia et OBORO 



Mardi 29 mars | Aïcha Aïdara, Samba Fall

19 h (en français)
Vidéographe, 4550 rue Garnier, Montreal
Aïcha Aïdara (peinture et tissage) et Samba Fall (film d'animation, peinture et installation)



Présentation du parcours de leur pratique artistique.
Les œuvres aux lignes filiformes et aux couleurs sobres d’Aïcha Aïdara témoignent d’une symbiose entre les techniques de la peinture et du tissage. Ses recherches sur le mythe et sur une dimension esthétique s’expriment dans des créations qui gravitent autour du pagne tissé.



L’essentiel du travail de Samba Fall est une réflexion axée sur le comportement de l’homme au sein d’une société, avec les changements de personnalités comme paradigme.



Mercredi 30 mars | Serigne Mbaye Camara
12 h 40 (en français)
Programme ICI, UQAM, local A-M050 Pavillon Hubert-Aquin, Montréal
1255 rue Saint-Denis ou 400, rue Sainte-Catherine Est



Présentation de son parcours artistique des 30 dernières années en peinture et en installation.
Camara dit que « son travail cherche à exprimer des idées, des sentiments et des croyances et non à viser un but uniquement plastique. Il se caractérise par une réduction des formes à l’essentiel et une stylisation des personnages “gris-gris” qui constituent le noyau de l’expression ».



Mercredi 30 mars | Pape Seydi
14 h (en anglais)
Université Concordia
1515 Ste-Catherine Ouest, EV-003-655 (3e étage)



Présentation de sa pratique artistique en photographie.
La base du travail de Pape Seydi vise à s’ouvrir à « l’autre » dans un contexte de préoccupations universelles. La conscience citoyenne et l’occupation de l’espace urbain s’inscrivent également dans sa démarche artistique. Ses œuvres oscillent entre le poétique et le conceptuel, et sont ponctués d’expressions esthétiques et humanistes.



Jeudi 31 mars | Fatou Kandé Senghor et Piniang
18 h (en français)
OBORO, 4001, Berri, suite 200, Montréal



Fatou et Piniang parleront de leur travail artistique tout en effectuant une mise en contexte de la réalité d'un artiste en arts médiatiques au Sénégal. Comment parviennent-ils à maintenir leur pratique artistique dans un pays qui a peu de moyens techniques, peu de ressources financières et des coupures d'électricité quotidiennes? Comment les arts médiatiques s'inscrivent-ils dans une culture où l'art traditionnel est toujours très présent et dominant?



Le travail de Piniang est avant tout une réflexion sur l’évolution de l’homme et son environnement. Son œuvre picturale et numérique prend en compte le quotidien des sociétés et intègre certains éléments de référence culturelle du milieu. Il parodie la société de l’information en liant l’homme, la ville et la société. Sa démarche est basée sur la synthèse de la matière.



Convaincue que l’art en Afrique noire est une arme très efficace pour résoudre les problèmes des Africains, Fatou Kandé Senghor incite beaucoup de jeunes venus de tous les horizons à fréquenter le Waru pour affûter leurs intuitions artistiques et technologiques au profit des Sénégalais et des Africains. Son grand souhait est de voir ces jeunes artistes contemporains, dont elle fait partie, participer activement au développement et à la dynamisation des médias et de la communication dans un environnement professionnel offrant des perspectives d’avenir. Elle est la fondatrice de Waru Studio, une plateforme de recherche artistique située à Dakar



Vendredi 1er avril | Pierre Beaudoin
15 h (en français)
Montréal, arts interculturels (MAI)
3680, rue Jeanne-Mance, Montréal



Pierre Beaudoin, commissaire de l'exposition, animera cette rencontre avec les six artistes sénégalaise. Elle visera à présenter le processus de recherche, de production et de mise en oeuvre de l'exposition. Les participants partageront leur expérience commune ou individuelle du projet qui misait principalement sur la temporalité et le dialogue. Comment les artistes ont-ils répondu à la proposition du commissaire? Comment sont-ils parvenus à établir un contact assidu et à maintenir une forme d'échange dans une situation d'éloignement. Comment leur démarche artistique s'est-elle intégrée à la création de l'oeuvre présentée dans le cadre de cette exposition? Quels sont les résultats de cette expérience?