Qu’est-ce qui reste?

Post-documenta quatorze

Atelier avec Sepake Angiama, éducatrice et commissaire

 

Mercredi le 10 janvier, 14h à 17h à SBC

Image: Dimitris Partimos

Credit : Alex Robichaud
Credit : Alex Robichaud
press to zoom
Credit : Alex Robichaud
Credit : Alex Robichaud
press to zoom
Credit : Alex Robichaud
Credit : Alex Robichaud
press to zoom
Credit : Alex Robichaud
Credit : Alex Robichaud
press to zoom
Credit : Alex Robichaud
Credit : Alex Robichaud
press to zoom
Credit : Alex Robichaud
Credit : Alex Robichaud
press to zoom
BIO

Sepake Angiama est une commissaire et éducatrice dont les intérêts se situent dans les pratiques discursives, leur cadre social et les manières dont nous configurons et formons notre expérience de la compréhension du monde. Cela l’a inspirée à travailler avec des artistes qui perturbent et provoquent des aspects de la sphère sociale à travers l’action, le design, la danse et l’architecture. En tant que Directrice de l’éducation à documenta 14, elle a initié le projet Under the Mango Tree: Sites of Learning en coopération avec ifa  (Institut für Auslandsbeziehungen). L’événement a rassemblé des espaces dirigés par des artistes, des bibliothèques et des écoles autour de leur intérêt partagé pour le déploiement de discours et de pratiques décolonisantes en éducation. Le travail de la déstabilisation du canon européen y a pris forme à travers l’examination d’épistémologies alternatives, des notions de désapprentissage et de la connaissance autochtone. Angiama a également été Directrice de l’Éducation à Manifesta 10 au Hermitage Museum à Saint-Petersburg. Elle est actuellement chercheure associée à BAK, Utrecht (basis voor actuele kunst) où elle aborde à travers son projet de recherche, Her Imaginary, les manières dont science-fiction et féminisme peuvent constituer les outils parfaits pour capturer une pédagogie de l’imagination sociale et politique.

PARTNERS

aneducation est le nom qui a été donné au procès de travail mobilisé par le département de ‘médiation de l’art’ à documenta 14 (Cassel et Athènes). Les espaces intimes ainsi que les méthodologies en recherche et en programmation qui s’y sont déployé se voulaient de contempler le pourquoi de nos convergences. Ces lieux ont posé et fait circuler trois questions essentielles : Qu’est-ce qui bascule? Qu’est-ce qui dérive? Et, qu’est-ce qui reste?

 

Ces questionnements se retrouvent dans l’atelier Qu’est-ce qui reste? Post-documenta quatorze qui se tiendra à la galerie SBC. Sepake Angiama, éducatrice et commissaire, nous y invite à examiner ces enjeux collectivement avec pour point de référence Laufmappe, une plateforme de ressources développée à partir des oeuvres, des pratiques, des méthodes et des formes d’engagement politique qui se sont manifestés au sein de l’aneducation.

 

L’atelier propose une réflexion collective tournée vers les enjeux du dé-centrage de la connaissance, du désapprentissage et de la décolonisation des pratiques en éducation. À travers cette invocation de Learning from Athens, Sepake examine comment des voix marginalisées peuvent créer en choeur une pensée cacophonique par le travail continu de l’écoute, en privilégiant l’histoire courte plutôt que le métarécit (et sa reproduction du savoir) et en apprenant (à apprendre) ensemble à travers des corps individuels.

 

Sepake nous invite à penser collectivement comment des oeuvres d’art, des artistes et des expositions - et les formats nécessaires de ces occurrences - rencontrent des publics, des étudiant.e.s et des salles de classe. Par la même occasion, elle aspire à tester les possibles devenirs d’un apprentissage dé-centré.


 

 

 

Détails de l’atelier:

 

L’atelier Qu’est-ce qui reste? Post-documenta quatorze se tiendra le mercredi 10 janvier de 14h à 17h à la galerie SBC, 372, rue Ste-Catherine Ouest, espace 507.  

 

La séance sera menée par Sepake en anglais. Nous offrons également la possibilité de recevoir une traduction chuchotée vers le français et/ou vers d’autres langues selon nos possibilités.  Merci de nous indiquer toute demande reliée à la traduction chuchotée au moins trois jours avant l’événement.

 

Veuillez noter que les applications peuvent être soumises en français ou en anglais.

 

L’accès à l’événement est gratuit.

 

Cet atelier est possible grâce au généreux soutien de le Goethe-Institut Montréal.

 

 

 

Appel à participant.e.s:

 

Les places sont limitées. Si vous désirez vous inscrire, merci de nous faire parvenir une lettre de 2 à 3 paragraphes décrivant votre intérêt à participer à l’adresse projet@sbcgallery.ca en spécifiant dans la ligne objet de votre courriel “Sepake Angiama What Remains? Workshop”.

 

Les participant.e.s recevront une confirmation de leur inscription à l’atelier au plus tard le 8 janvier.

 

 

 

Informations sur l’accessibilité:

 

L’édifice du Belgo ainsi que SBC galerie d’art contemporain sont accessibles aux personnes en fauteuils roulants. Une salle de bain de genre neutre se situe sur le même étage que la galerie. Des chaises pliantes seront disponibles sur place.

 

Pour plus d’information sur notre politique d’accessibilité, vous pouvez vous rendre sur notre site.

 

Si vous désirez nous informer de tout besoin, requête ou question relevant de l’accessibilité, n’hésitez pas à contacter Hikaru par téléphone au 514-861-9992 ou par email à projet@sbcgallery.ca