Jackie Wang en conversation avec cheyanne turions

24 avril, 19h à 21h

Conversation en anglais

La coupe oblique : un  atelier d’écriture

25 avril, 11h à 17h

Atelier en français et en anglais

Jackie Wang, 2015

Jackie Wang en conversation avec cheyanne turions
24 avril, 19h à 21h


En prenant comme point de départ le texte de Jackie Wang « Against Innocence; Race, Gender and the Politics of Safety », Wang et turions engageront une discussion avec le public sur la précision du langage. Comme le souligne Wang dans son texte, « la reconnaissance sociale, politique, culturelle et légale [des Noirs d’Amérique du Nord] n’a lieu que lorsqu’une personne est complètement blanchie, neutralisée et rendue non menaçante…[et que] l’on se serve de l’« innocence » comme fondement pour traiter de la violence à l’égard des Noirs est une idée séduisante pour l’imaginaire blanc[1] ». Ensemble, nous tenterons de cartographier le fonctionnement du langage afin d’obscurcir et de détourner les exercices systémiques du pouvoir, envisageant les tactiques à adopter pour utiliser le langage de manière plus juste, de sorte à révéler et démanteler.

 

Les participants sont encouragés à lire le texte « Against Innocence » qui peut être téléchargé ici à partir du site de LIES: A Journal of Materialist Feminism.

 

La coupe oblique : un  atelier d’écriture
25 avril, 11h à 17h

 

Nombre de places limité pour l’atelier. Pour vous inscrire, veuillez communiquer avec la galerie SBC à l’adresse info@sbcgallery.ca 

 

Atelier gratuit.

 

« Comment puis-je vous l’expliquer? Je vais essayer. C’est que je perçois une réalité de biais. Vue par une coupe oblique. Ce n’est que maintenant que je sens l’obliquité de la vie. Avant je ne voyais qu’à travers des coupes droites et parallèles. Je ne percevais pas la sournoise ligne de travers. Maintenant, je sens que la vie est autre[2]. » - Clarice Lispector, Água Viva.

 

En se basant sur le livre Água Viva de Clarice Lispector, Wang animera un atelier d’écriture explorant l’idée de la coupe oblique de Lispector comme moyen d’examiner collectivement la relation entre le traumatisme, le mot écrit, le corps charnu et ce que Wang appelle « le monstre-traumatisme ». Ensemble, nous essayerons d’adopter la coupe nous faisant voir la vie comme autre.

 

 

Jackie Wang est une poète, musicienne et universitaire, auteure des zines On Being Hard FemmeMemoirs of a Queer HapaThe Adventures of Loneberry et The Phallic Titty Manifesto. Dans ses essais critiques, elle écrit au sujet de la sexualité queer, de la race, du genre, des politiques de l’écriture, de l’identité de race mixte, des prisons et de la police, des politiques de sécurité et de l’innocence ainsi que sur des luttes révolutionnaires. Elle blogue sur Ballerinas Dance with Machine Guns et travaille actuellement sur un livre ou deux.

 

 

cheyanne turions est une commissaire et auteure indépendante établie à Toronto. Parmi ses projets d’écriture à venir figurent des contributions au sein de Desiring Change: Contemporary Canadian Feminist Art publié par MAWA et The Wood Land School Reader de Duan Linklater. Elle est directrice de No Reading After the Internet (Toronto) et siège au conseil d’administration de Kunstverein Toronto et au comité éditorial de C Magazine. Elle travaille actuellement au projet Cities for People et comme assistante-commissaire à la galerie Justina M. Barnicke. Les textes de turions, incluant More Precisely, qui figure dans Talk Show, sont accessibles ici.

 

[1] Traduction libre de l’original anglais.

 

[2] Traduction libre de l’original portugais.

 

Les évènements de Jackie Wang et cheyanne turions sont présentés dans le cadre de Talk Show à SBC galerie d'art contemporain, et font partie de la série printanière de présentations et d'ateliers à SBC, réalisée grâce au soutien de la Andy Warhol Foundation for the Visual Arts.